Al Buruj


Regardons, assis devant la télévision, le massacre des hommes, des femmes et des enfants. En Syrie, en Egypte et ailleurs.

Que faire ?

Peut-être, après avoir tout essayé, devrait-on s'arrêter un moment sur une histoire que nous rapporte le Coran ? Il s'agit d'une sourate révélée très tôt à la Mecque au début de la mission prophétique. Al Buruj ou Les Constellations ( Sourate 85) nous parle de gens qui étaient brulés vifs dans un fossé alors que d'autres assis autour regardaient. Dans un fossé plein de combustible, ils étaient mis à mort parce qu'ils croyaient en Dieu. Leur roi le leur avait interdit ...

Cette histoire se passait à la frontière entre le Yémen et l'Arabie. Les arabes de l'époque du Prophète (saw) s'en souvenait et en parlait souvent. Le Coran leur soulignait l'enseignement essentiel de ce fait historique. C'est ce que nous devons nous nous rappeler aujourd'hui à l'heure où, non loin de là, d'autres se prennent pour des dieux.

Il ne faut jamais oublier que le Puissant, c'est Dieu. Et non celui qui pense posséder les armes les plus redoutables, tout l'argent du monde ou le contrôle sur les richesses de ce monde, pétrolières ou autres.

Il ne faut jamais oublier que chacun aura des comptes à rendre le Jour du Jugement. Ceux qui font subir des épreuves aux innocents et ne repentent pas auront à subir les conséquences même si tous les tribunaux de ce monde les laissent partir.

Il ne faut jamais oublier que Dieu n'est jamais absent, rien ne Le dépasse et qu'Il est Témoin de toute chose. Il réalise parfaitement tout ce qu'Il veut.
Il ne faut jamais oublier que la riposte de Dieu est terrible, mais qu'Il est aussi Pardonneur, Tout Affectueux.

Il ne faut jamais oublier les récits de Pharaon et des peuples d'antan.
Il ne s'agit pas là d'histoires à nous embêter, à nous endormir ou à nous faire négliger notre devoir d'engagement. Au contraire, nous avons là toute la motivation qu'il nous faut pour sortir de notre léthargie, de notre désespoir, voire de notre fatalisme.

Que faire, donc ? Il faut avoir la foi et agir. Ne jamais se soumettre et céder face à ceux qui sont injustes. La justice, c'est notre jihad. Y compris lorsque l'injuste se trouve être proche de nous, ou c'est simplement soi-même.

Notre Pharaon n'est pas loin. C'est peut-être même en nous. C'est celui qui bat sa femme. C'est l'épouse qui trahit son mari. C'est l'enfant devenu adulte qui maltraite sa mère. C'est le parent qui a fait de son fils un objet d'adoration. C'est celui qui ment pour vendre ou acheter. C'est le corrupteur et le corrompu. C'est le politicien qui se permet tout. C'est le riche qui pense que son argent peut tout faire. C'est le vil manipulateur qui se sert des autres pour ses intérêts égoïstes.

Et si ces derniers étaient à la place du Pharaon, avec encore plus d'influence matérielle qu'ils ont aujourd'hui, qu'auraient-ils fait ? Il y a lieu de craindre le pire lorsque nous savons comment nous nous comportons avec l'infime pouvoir, avoir ou savoir qui est le nôtre...

Oui, il nous faut avoir la foi et agir. Sans confondre nos efforts et les résultats de nos efforts. Les premiers nous appartiennent, et pour les résultats nous nous remettons à Dieu. Il faut faire preuve d'engagement, d'intelligence et de volonté, individuellement et collectivement, ici et maintenant. Il faut croire et faire le bien, même si nous ne verrons pas les fruits de notre engagement dans ce monde.

C'est cela que nous finissons par comprendre lorsque nous voyons ce qui se passe en Syrie, en Egypte et ailleurs.

logo

Century Welfare Association

Let Our Deeds Speak For Us.

Founded January 1969