Kan nou la ki ou per !

Par Khalil Elahee

Selon untel, la communauté musulmane a besoin de X comme Premier Ministre. Un autre pense qu’elle lui faut  Y à la place. Un troisième voit  Z comme son sauveur. Ce qui lui permet de négocier ‘’au nom des musulmans’’ comme si il a un mandat pour le faire. 

Mais il n’est pas le seul défenseur autoproclamé de l’islam. Nombreux se rivalisent pour parler à la place des musulmans. Il y ceux qui courent à droite et   revendiquent leur allégeance à celui-là, d’autres qui partent à gauche pour jurer fidélité à l’autre. Les revirements de veste ne choquent plus. 

Une communauté avec tant de protecteurs devraient se sentir rassurée. Avec tant de gens qui sont prêts à ‘’tout sacrifier pour l’oummah’’, les musulmans devraient n’avoir rien à craindre. Puisque X, Y, Z et tous ces leaders sont apparemment à l’écoute de la communauté, son avenir devrait être assuré.

Je m’interdis ici de parler au nom des musulmans. Mon humble  opinion n’engage que moi-même, mais j’ai peur  pour la communauté. Le fameux ‘’Kan nou la, ki ou per ? ‘’ devient facilement ‘’ Kan nou la ki ou per !’’. Sans la virgule et avec une exclamation au lieu du point d’interrogation, l’assurance se transforme en crainte.

Ces champions  des musulmans, que demandent-ils au juste ?  La plupart des fois c’est quelque chose pour eux-mêmes d’abord. Sinon, ils se positionnent afin d’être dans la course au moment des élections. Dans certains cas, ils ne font que chercher l’intérêt de leurs familles et de leurs proches.  Ils demandent et, des fois obtiennent, des faveurs presqu’immédiatement. Pour la communauté, il n’y a que des promesses…

Ce qui est pire c’est qu’ils créent une impression que les problèmes des musulmans sont différents de ceux des autres. Ils font comme si le destin de la communauté musulmane de Maurice n’est pas lié à celui de tous les citoyens de notre pays.  Ils nous font croire aussi que notre salut est seulement dans les mains des politiciens qu’ils courtisent. 

Certes, la communauté musulmane comme la société mauricienne en générale connaît de nombreux défis. Mais l’une comme l’autre, les deux ensembles, ne pourront les relever que si nous refusons toute instrumentalisation de notre situation à des fins bassement partisanes, voire dans le but de satisfaire des intérêts personnels.

AUNOMDEPERSONNE DAUTRE

logo

Century Welfare Association

Let Our Deeds Speak For Us.

Founded January 1969