hp slider 10
hp slider 07
hp slider 15
hp slider 14
hp slider 16
hp slider 08
hp slider 06
hp slider 09
hp slider 11
hp slider 13
 
 
 

Demonetization of Indian Rupees

The Indian rupee is named after the silver coin, rupiya, first issued by Sultan Sher Shah Suri in the 16th century and later continued by the Mughal Empire. Since then, the Indian currency has witnessed a rich history of several denominations of notes and several instances of demonetization. In a total surprise move, the Indian Prime Minister Narendra Modi scrapped Rs 500 and Rs 1000 making these notes invalid in one of the boldest crackdowns on black money and corruption in India.

Generosity and Piety

Righteous deeds of all kinds bring us closer to Allah, but this is especially true of our acts of kindness to others. The Prophet (peace be upon him) said:

There was a merchant who used to extend credit to people. If he found one of his customers to be in straightened means, he would say to his assistants: "Forgive them their debt, perhaps Allah will forgive us." Allah did forgive him. [Bukhari, Muslim]

Footsteps of Abraham

You are in the pure, white dress of ihram in the sanctuary of God, in the role of Abraham. You stand in the Station of Abraham, step in the footprint of Abraham, stand facing God and recite your formal prayer for Him.

Step into the midst of the fire, the fire of tyranny, ignorance—in order to save humanity from the fire—the fire of tyranny, ignorance. The fire, which is part of the destiny of each responsible human being, responsible for illumination and salvation. But the God of monotheism turns the fire of Nimrodians into a red rose for the Abrahamians! You will not be burned. You will not turn into ashes. The purpose was that you move through jihad by going towards—the fire—so that the self is offered in moving to save the masses from the fire, until the most painful of martyrdoms.

Favouritism

Muhammad (Muhammad) - Chapter 47: Verse 4 (partial)

"... and had God so willed, He could have indeed put them down [those who stubbornly denied the truth] Himself; but He willed to test you all through one another."

TARIQ RAMADAN: pourquoi lui?

PAR KHALIL ELAHEE- 06112017

Si j’étais le diable, je m’intéresserais à Tariq Ramadan. Depuis plus de vingt ans, rien ne l’arrête. Partout, il invite à Dieu, même lorsqu’il ne mentionne pas le divin. Et il y ajoute nécessairement le devoir de servir l’humanité, tous les enfants d’Adam. Il exhorte au respect des parents, de la femme, et de la famille. Il est pour que la justice soit faite aux opprimés et démunis, quels qu’ils soient. Il appelle à la dignité, au pardon, à la générosité, et à la paix… celle du cœur, surtout, dont il ne cesse de rappeler l’essentialité. Il défend le lien avec Dieu, la conscience intime de Ses Signes que ce soit dans la création, dans le temps et, particulièrement, à l’intérieur de chaque être. Il projette une image de la foi en Dieu qui ne contredit pas la rationalité et l’ordre naturel et qui promeut le bien, la diversité, le vivre-ensemble dans le respect de « l’autre en nous ». Il s’engage pour une « réforme radicale » de la pensée musulmane pour donner un sens à tous les aspects de la vie. Il ne se laisse pas piéger par le repli sur soi, n’accepte pas les extrémismes, violents ou non. Et il a fait de l’éthique islamique le fer de lance d’une vision du monde qui ne perd jamais de vue la finalité ultime: Dieu. Il est dangereux parce qu’il veut concilier l’être et le paraître. On n’enseigne pas ce qu’on sait, mais ce qu’on est. Il fait de son mieux afin d’incarner ce qu’il pense. Il transmet ce qu’il croit et s’y engage, corps et âme. Avec sa famille, ses proches, ceux qui l’aiment et qu’il aime. Jamais oublier de leur dire que vous les aimez, car la vie est fragile. Il n’a pas peur des hommes, aussi tyranniques soient-ils. La vérité est que son comportement est quasi-irréprochable, les écarts infimes, pas plus que n’importe quel homme aussi pieux puisse ce dernier être. Certes, il n’est ni prophète ni parfait, mais son intégrité est inattaquable. Autant que c’est humainement possible, il arrive presque toujours à faire ce qu’il dit en toute cohérence. Lorsqu’il fait des erreurs, en toute humilité il s’excuse. Les accusations, comme celle d’un double discours, n’ont servi à rien sauf à conforter ceux qui ne veulent pas vérifier les faits, qu’ils ont toujours raison à propos de Tariq Ramadan. Ils n’ont jamais prouvé leurs accusations car elles ne sont pas justes.

Alors, comment arrêter Tariq Ramadan ? L’assassiner en fera un martyr et le but ne sera pas atteint. Souvenons-nous d’Hasan al Banna. Il faut arrêter son influence et son activisme indissociable à celle-ci. Sa pensée et son approche philosophique, sur l’islam comme sur le monde contemporain, résistent à toutes les attaques jusqu’ici, mieux elles en sortent grandies. Une génération émergente s’en inspire, et elle ne comprend pas que des musulmans. Elle est de plus en plus visible et elle s’engage, un peu partout dans un monde si matérialiste à personnifier une spiritualité, une moralité, une éthique.

Si j’étais le diable, j’aurais tout fait, alors, pour l’impliquer dans un scandale où il est question de Dieu, de pouvoir, de sexe, de violence et d’argent. Et surtout d’islam ! Détruire ce rare symbole vivant de vertu qu’il représente. Des médias et des réseaux sociaux en raffoleront, jusqu’à provoquer des musulmans si émotifs à s’attaquer à ses soi-disant victimes. S’en prendre à lui, c’est porter un coup dur au message. Et si Dieu le protège d’une telle perversion, le diable que je pourrais être se contentera bien d’une calomnie à l’échelle planétaire.

Si j’étais le diable je ne suis pas certain de pouvoir faire tout ce dont on accuse Tariq Ramadan. L’exagération tue la calomnie. La vérité est que Tariq Ramadan est bien meilleur que moi : il ne peut faire ce que le diable que je pourrais être ne sait faire en termes de monstruosités. Et Dieu prouvera son innocence s’il se remet à Lui.

More Articles ...